lundi 5 février 2018

Sword Art Online, Saison 1 et 2






A la base, Sword Art Online est un light novel écrit parReki Kawahara (qui compte 20 tomes). On trouve des adaptations en manga, en séries animées et même en jeux vidéo. Ce sont des deux séries animées dont nous allons parler aujourd’hui. Il y a deux saisons divisées en arc. La première saison comprend deux arc (Aincrad et Fairy Dance) et la deuxième saison en comprend trois (Phantom Bullet, Calibur et Mother’s Rosario). En tout, il y a 50 épisodes, 25 par saison. Un film d’animation est sorti en 2017, mais je ne l’ai pas encore vu. Une saison 3 a été annoncée.


Un nouveau jeu vidéo sort et est très attendu. En effet, celui-ci permet, grâce à un casque de réalité virtuelle, d’entrer réellement dans l’univers du jeu. Kirito (un pseudo dans le jeu) s’y connecte, comme beaucoup d’autres joueurs. Mais au moment où les joueurs veulent se déconnecter, ils découvrent que c’est impossible, qu’aucune commande ne permet de le faire. Le créateur du jeu les a piégé et la seule manière de se sortir de là est de terminer le jeu, de venir à bout des cent étages, et donc, des cent boss.


J’ai beaucoup aimé Sword Art Online, mais j’ai moins aimé certains arcs, notamment Phantom Bullet, dont je n’ai pas aimé l’univers (mais bien l’histoire).

Je vais surtout parler du premier Arc, qui est, à mon avis, le plus intéressant et qu’il pose les bases de la série en nous présentant les personnages importants.


 Le personnage principal est Kirito. Que dire de Kirito si ce n’est que c’est le héros de l’histoire et que donc, il est très fort ? Il n’a pas de réelles difficultés dans ce monde, même s’il fait face à des obstacles et des réalités dont il se serait bien passé. En effet, dans le monde virtuel, quand on meurt dans le jeu, on meurt dans la vraie vie. Le game over est donc définitif, et faire face à la mort des autres joueurs n’est pas facile.

Le second personnage important de la série est Asuna, une jeune fille avec un caractère bien trempé, très forte, mais qui peut se montrer très douce. Elle et Kirito font souvent équipe et finissent par se rapprocher.

Dans chaque épisode, Kirito rencontre d’autres personnages coincés dans le jeu. Souvent, il tente de les aider dans une mission ou bien ils s’associent pour aller combattre un boss. Malgré la situation compliquée, certains épisodes sont très doux, on n’en oublierait presque que l’univers du jeu n’est pas leur vrai monde et qu’ils doivent tout faire pour s’en sortir.



L’arc Fairy dance est la suite directe du premier et conclut la première saison. La série aurait pu s’arrêter là, mais il y a eu une saison 2, plutôt très sympa.

J’ai bien aimé l’histoire de l’Arc Phantom Bullet, mais beaucoup moins l’univers. Les armes à feu, ce n’est pas du tout mon truc. L’arc Calibur est plutôt drôle, mais très court. L’arc Mother’s Rosario m’a beaucoup plu, il est très émouvant, mais comme l’arc précédant, il est très court.

Je pense bientôt regarder le film d’animation qui suit la série, mais également les séries animée Accel World (également adaptée d’une œuvre de Reki Kawahara) et Log Horizon qui se passent également dans des mondes virtuels.

Si vous aimez les animé et les jeux-vidéo et les combats, je pense que Sword Art Online pourrait vous plaire.


dimanche 4 février 2018

Previously on...[6]






Je vous retrouve pour ce sixième « numéro » de Previously On . Je n’ai rien fait de spécial ces derniers temps qui mérite de figurer dans cette première partie.


Achats et cadeaux…



 Pour aller avec le lecteur dvd portable dont j’ai déjà parlé, je me suis offert l’intégrale des 5 saisons de Merlin, une série que j’aime beaucoup, ainsi que la saison 7 de Buffy contre les vampires. Il ne me manque plus que la saison 4 pour avoir l’intégrale de la série. Ma collection de Funko accueille une nouvelle venue, une jolie pop Daenerys.



J’ai acheté 5 livres, dont 4 de poche. Le faiseur d’histoire de Stephen Fry, Laurent le Magnifique de Jack Lang, Les apparences et Les lieux sombres de Gillian Flynn et La fée des dents de Graham Joyce.


Lecture et autre…


J’ai fini Docteur Sleep de Stephen King, que j’ai beaucoup aimé même si j’ai mis du temps pour le lire. J’ai également lu Moi, Simon, 16 ans, Homo-Sapiens qui a été une très bonne découverte.

En ce moment je lis La vérité sur l’affaire Harry Québert de Joel Dicker et je lirais ensuite Le livre des Baltimore, du même auteur.

J’ai fini les deux saisons d’Assassination Classroom (tellement bien !) et la saison 4 d’Alias. Je regarde maintenant la cinquième et dernière saison. J’ai aussi commencé la série This is us (actuellement diffusée sur 6ter) que je trouve géniale ainsi que la première saison de River (actuellement diffusée sur Arte et disponible sur Netflix) qui me plait beaucoup. J’ai aussi regardé le film Willow que j’ai bien aimé même si je trouve qu’il a terriblement mal vieilli.

J’ai fini le jeu Le testament de Sherlock Holmes, j’ai commencé (et fini) le jeu Mystery alchemy : Prague Legend et en ce moment, j’alterne entre Portal, Symphony et Clicker Heroes.


Écriture…

J’ai « un peu » avancé. J’ai écrit quelques pages pour un de mes projets et j’ai fait des modifications sur une autre histoire. Si j’avance suffisamment ces prochains jours, je pense que j’envisagerais d’y publier sur Wattpad.


Et pour finir, voici la chanson qui m’a le plus accompagné ces derniers temps :




Bonne semaine à tous !

samedi 3 février 2018

Peau de vache (Pièce de théâtre)






Jeudi 11 Janvier, je suis allée voir cette pièce de théâtre, proposée dans le cadre de la programmation des Théâtrales. Elle a été mise en scène par Michel Fau.


Marion et Alexis Bruker forment un couple bourgeois autour de la cinquantaine et vivent heureux. Marion (Chantal Ladesou) que l'on surnomme "peau de vache" depuis son enfance, surveille tout, discute tout, et contrôle tout... jusqu'aux maîtresses d'Alexis, son mari.

Lui est violoncelliste de renommée internationale, il est calme, sûr de lui et de son talent, mais lâche lorsqu'il s'agit d'affronter sa femme. Ils forment un couple apparemment harmonieux jusqu'au jour où Pauline, une journaliste douce et séduisante, fait irruption dans leur vie...

Qui sera la plus peau de vache des deux ?


J’ai bien aimé cette pièce de théâtre.

On suit un couple marié, Marion et Alexis, vivant à la campagne. Alexis est un violoncelliste très connu et une journaliste doit venir pour l’interviewer. Sauf qu’en fait, la journaliste, Pauline, ne vient pas du tout pour Alexis, mais pour Marion, car on lui a demandé d’écrire un article sur les femmes qui vivent dans l’ombre de leur célèbre époux. Pauline est émotionnellement fragile à cause d’un homme et craque devant Marion. Pauline va rapidement faire partie la vie du couple.

On suit également le vétérinaire du coin, les voisins du couple ainsi que des nouveaux venus dans le village.

Ce que j’aime bien dans cette pièce, c’est l’ambiance. Je pense que cela aurait été très différent si cela s’était joué dans un décor d’appartement en ville plutôt que dans la cour d’une maison à la campagne dans les années 70. Il y a plusieurs actes (le rideau se ferme plusieurs fois) qui se concluent tous par de la musique de l’époque (Dalida, Sheila…) et qui nous indiquent à quel période de l’année nous nous trouvons. D’ailleurs, la lumière évolue du début à la fin (du printemps à la fin de l’été) de la pièce. Donc, j’ai beaucoup apprécié les décors.

La situation évolue beaucoup entre les trois personnages principaux (Marion, Alexis et Pauline). Marion est un personnage énergique, colérique mais sympathique, Pauline est plutôt sensible et calme. Alexis, lui, est plutôt calme et prompt et satisfaire sa femme. Si les relations évoluent, les caractères également.

C’est une pièce plutôt drôle dont les situations s’enchaînent bien et dont il est agréable de suivre l’évolution des personnages. Le caractère de peau de vache de Marion y est également pour beaucoup, car l’on attend ses coups d’éclats tonitruants contre les autres personnages.


Si vous avez l’occasion de voir cette pièce, vous passerez un bon moment.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...